Aller au contenu

Les Passions de Hume: fantasmes

Dans la même série: Les Passions de Hume

Celui qui brûle de désir sexuel ressent au moins une tendrese momentanée envers son objet qu’il embellit en même temps par l’imagination […]. Mais l’espèce la plus ordinaire d’amour est celle qui commence par s’éprendre de la beauté et diffuse par la suite pour se transformer en tendresse et en appétit physique.

David Hume, Traité de la nature humaine, livre II, partie II, section XI

La passion amoureuse commence (souvent) par la beauté. Elle se poursuit avec l’imagination, au passage l’une des remarquables facultés humaines. C’est sans doute pourquoi, au lit, deux amoureux préfèrent éteindre la lumière pour coucher ensemble – même s’ils se trouvent beaux. Ne pas sous-estimer la force de l’imagination, qui embellit même ce qui est déjà beau.