Aller au contenu

Les Passions de Hume: orgueil et humilité

Dans la même série: Les Passions de Hume

L’impression ou le sentiment d’orgueil est agréable; celle ou celui d’humilité est pénible. Une sensation agréable est, par conséquent, reliée au premier; une sensation pénible au second. Et si nous découvrons, après examen, que tout objet qui produit l’orgueil produit aussi un plaisir séparé, tandis que tout objet qui cause l’humilité suscite, de même, un malaise séparé, nous devons accorder, dans ces conditions, que la présente théorie a fait ses preuves et se trouve pleinement assurée.

David Hume, Dissertations sur les passions, section II, §5

La relation de causalité est évidente et immédiate: ce qui me plaît nourrit mon orgueil, ce qui m’est pénible suscite chez moi l’humilité. La démonstration de Hume est aussi éloquente que succinte: il procède simplement par raison suffisante, n’ayant pas besoin d’autre chose pour valider sa conclusion.

Cette dualité est importante, car Hume rapportera toujours les relations du Moi à ces deux sentiments. Comment comprendre l’amour sans d’abord connaître le fonctionnement des passions, puis la nature de ces relations?