Aller au contenu

Information habitable

Dans une allocution de 1970, le président de Xerox (une entreprise à l’époque alors à l’avant-garde des systèmes informatiques et dont les innovations ont notamment servi à commercialiser les premiers ordinateurs personnels) Charles Peter McColough parle d’habitabilité des environnements informationnels1:

La principale raison d’être de la Xerox Corporation est de trouver les meilleurs moyens d’amener davantage d’ordre et de discipline dans l’information. D’où notre idée directrice, notre dénominateur commun, qui est devenu l’établissement d’un leadership dans le domaine que nous appelons l’architecture de l’information. Nous cherchons à penser l’information comme un environnement naturel non développé qui peut être clos et rendu plus habitable pour les gens qui y vivent et y travaillent.

Charles Peter McColough, 1970

Pour reprendre la question posée par Molly Wright Steenson:

Que signifie «rendre l’information habitable»? Le problème est explicitement architectural.

Molly Wright Steenson, 2013

Nous vivons dans les nuages et les interfaces graphiques (mais certaines personnes passent encore des journées dans un terminal), où abondent les métaphores visuelles facilitatrices et trompeuses; les notifications qui extraient notre attention; nous utilisons des outils numériques pour penser, travailler et communiquer (lesquels, en retour, travaillent eux aussi sur nos pensées, d’après Kittler).

L’architecture des environnements numériques ne date pas d’hier, et pourtant nous semblons complètement démunis devant elle.

Pour comprendre ce que signifie «habiter» l’information, il nous faut un langage: celui de l’architecture de l’information.

CCA / Sternberg Press, 2017.
Quand le numérique marque-t-il l’architecture?

CCA / Sternberg Press, 2017.


  1. Xerox: Searching for an Architecture of Information, allocution par Charles Peter McColough, Président de Xerox Corporation, devant la New York Society of Security Analysts, 3 mars 1970, via Louis Murray Weitzman, The Architecture of Information, 1995. ↩︎