Aller au contenu

Rêveurs·euses réalistes

Quand un rêve est important – bien sûr, un rêve par définition n’est pas réaliste. Il faudrait peut-être parler plutôt d’aspirations parce que si vous connaissez les matériaux, la société ou les relations humaines, il devrait être possible de réaliser quelque chose. Certains personnages considérés comme des rêveurs avaient des aspirations pour la société qui n’ont jamais été réalisées de leur vivant. Je ne qualifierais pas ces gens de rêveurs au sens excentrique du terme. Nous les décrivons comme des rêveurs. En architecture, je comparerais ces rêveurs réalistes à Léonard de Vinci. […] Il est très difficile de faire la différence entre ces rêveurs et les rêveurs sans substance. Beaucoup de gens considérés imaginatifs aujourd’hui ne rêvent pas dans un but précis. La réalité de ce monde est suffisante pour inspirer des rêves qui pourraient être réalisables un jour.

(Blanche Lemco van Ginkel)

Certains écrivains par exemple diront que c’est justement en imaginant des mondes parallèles que nous parviendrons à dépasser les limites de notre imagination d’aujourd’hui, en créant des utopies qu’on sait – ou qu’on croit – irréalisables, au moins pour tendre vers elles ou pour élargir l’horizon de notre imagination.

D’autres encore diront qu’ils préfèrent les utopies réalisables.